+221 78 440 96 82 contact@infomed.sn
Syndicalisme: le SAMES crie à l’injustice

Syndicalisme: le SAMES crie à l’injustice

Le Comité Exécutif National (CEN) du Syndicat Autonome des Médecins du Sénégal (SAMES) s’est réunit ce samedi 12 Janvier 2019 à Thiès. Durant cette conclave, le SAMES est revenu sur bien des questions.


Ainsi, le manque de concertation dans la gestion des ressources humaines à été décrié. En effet, le SAMES a fait savoir que les dernières nominations de directeurs d’hôpital ont remis en cause les acquis dans la gestion des ressources humaines surtout au niveau central. Selon toujours Docteur Boly Diop, le secrétaire général du syndicat, ce manque de concertation se voit aussi dans la mutation des agents au niveau district sanitaire.

Sur un autre volet, le SAMES a souligné le défaut d’application du décret octroyant l’indemnité de représentation médicale par certaines administrations notamment par certains hôpitaux et collectivités territoriales. Anisi, le SAMES invite ces derniers à régulariser la situation de des agents concernés à l’instar de leur pairs de la fonction publique.

Par ailleurs, le CEN s’est prononcé sur les contrats de travail dont bénéficient certains agents notamment les jeunes collègues qui sont entrain d’être exploités. Le SAMES dénonce ces contrats plongent les agents dans la précarité et s’engage à porter le combat pour mettre un terme à de telles pratiques. Le CEN invite les différents acteurs, l’ordre des médecins notamment, à prendre leurs responsabilité face à cette situation.

Enfin, le SAMES a apporté son soutien ses camarades qui sont victimes d’attaques de la part de leurs subalternes alors qu’ils ne font qu’appliquer les instructions de la tutelle selon le SG Dr Diop. Il demande à ses collègues de ne pas se ployer nonobstant la nature du contrat qu’ils peuvent avoir.

LIVRE BLANC DU PATIENT BLOOD MANAGEMENT

LIVRE BLANC DU PATIENT BLOOD MANAGEMENT

Dans ce livre qui est en ligne et téléchargeable nous pouvons lire ceci : « Le Patient Blood Management (PBM), que l’on peut traduire par « gestion personnalisée du capital sanguin », est une démarche proactive d’amélioration de la qualité et de la pertinence des soins, recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 2010, les agences de régulation sanitaire nationale et les sociétés savantes internationales et, très récemment par la Commission européenne. L’objectif est de prendre en charge l’anémie et le saignement des patients opérés en évitant au maximum le recours à la transfusion. Pour y parvenir, le PBM incite à mettre en place une stratégie intégrée, multimodale et multidisciplinaire, voire pluriprofessionnelle, méthodique et proactive, fondée sur des concepts scientifiquement validés et centrée sur le patient, visant à maintenir des concentrations acceptables d’hémoglobine, à optimiser l’hémostase et à minimiser les pertes sanguines. La finalité est d’améliorer la qualité des soins du patient en matière de morbidité et de mortalité. Car, depuis une vingtaine d’années, les résultats des études épidémiologiques disponibles pointent de façon croissante la nécessité de modifier profondément les pratiques classiques. La solution fait appel à un ensemble diversifié de mesures, mis en cohérence par le PBM. Ces programmes invitent à placer le patient, et non les paramètres biologiques ni les produits sanguins, au centre du processus de décision, dans une démarche de prévention primaire des risques liés à l’anémie, au saignement et à la transfusion. »

Pin It on Pinterest